Gestion des déchets

    Bruce Ribay NOMA Editions

    Paris / France
    Nous fabriquons du mobilier design et contemporain en matériaux recyclés
    NOMA est un éditeur français de mobilier et d’objets de haute qualité, imaginés par les designers Guillaume Galloy et Bruce Ribay, fabriqués à partir de matières recyclées et biosourcées. Au cœur de leur démarche : l’éco-conception, de A à Z . Leur but : changer le regard sur les matériaux recyclés, véritables trésors pour les intérieurs contemporains. Parce que l’élégance, selon NOMA, c’est de s’entourer d’objets beaux, vertueux et responsables. Pour relever ce défi, ils ont fait appel à des designers confirmés et influents qui ont su conjuguer création d’objets désirables et responsabilité écologique. NOMA, parce que les matières recyclées sont les plus NObles des MAtières !

    Prenons soin de nous informer !

    Que sont-ils devenus ?

    4 avril 2019
    TAMMY DUNAKIN - " Je loue mes chèvres pour tondre vos pelouses "

    Que sont-ils devenus ?

    30 janvier 2019
    GUILHERME BAMPI - " J’ai créé une nouvelle matière avec les déchets de bois et de plastique " Fondateur de Madeplast, Brésil

    Shamengo fait voyager SNCF Réseau en Suisse !

    3 mars 2018
    Du 29 janvier au 2 février dernier

    Shamengo aux Mardis de l'ARENE

    21 juin 2016
    Mardi 14 juin, Catherine Berthillier était l’invitée de l’ARÈNE Ile-de-France, l’agence régionale qui accompagne les territoires dans leurs démarches en faveur de la transition énergétique. Elle a animé la conférence sur le thème de l’innovation au cœur des transformations des territoires.

    Martha Delgado rejoint la Villa Shamengo

    1 juin 2016
    Pionnière Shamengo et figure de proue du mouvement de défense de l’environnement au Mexique, Martha Delgado soutient le projet de construction de la Villa Shamengo à Bordeaux.

    Villa Shamengo : Expérimenter une vie 0 déchet

    20 avril 2016
    Le mouvement américain « Zero Waste » s’étend en Europe, Italie et Espagne en tête. La France est à la traîne, mais depuis un an, ce mouvement anti-gaspillage prend de l’ampleur.