Je produis de la viande sans abattre un seul animal

Grâce aux travaux menés par ce chercheur néerlandais sur l’agriculture cellulaire, Mosa Meat propose une méthode de production de viande alternative intéressante. La viande cultivée ne se développe pas dans l’animal, mais grâce à la culture de tissus en laboratoire. Ainsi, des cellules souches sont prélevées dans un muscle de l’animal par biopsie et se développent rapidement grâce à un bioréacteur. De quoi préparer un excellent hamburger  !

J’ai conçu le premier steak en laboratoire

Cette société basée en Israël et dirigée par un scientifique français ambitionne de devenir leader en matière de viande cultivée en laboratoire. Contrairement aux sociétés du secteur qui élaborent de la pâte de protéines servie sous la forme d’hamburgers ou de nuggets, Aleph Farms a pour objectif de reproduire fidèlement la texture de la viande. Avis aux amateurs !

Nous cultivons du thon rouge in vitro

Cette start up californienne, fondée par Mike Selden et Brian Wyrwas, fait la promesse d’un thon rouge frais et non pollué sans avoir à éliminer cette espèce en danger. Des cellules souches sont récupérées de poissons morts de l’Aquarium de San Francisco et sont cultivées dans des conditions basiques exigeant ni matériel sophistiqué ni grande quantité d’énergie contrairement à l’agriculture cellulaire de la viande.

J’ai créé une fondation pour sauver l’okapi

L’okapi, un lointain cousin de la girafe, est une espèce en voie de disparition. La République Démocratique du Congo est le seul pays au monde où cet animal vit encore à l’état sauvage. Victime du braconnage, l’okapi voit son habitat restreint. Grâce à une profonde compréhension de l’écosystème local, John Lukas mène une action de sensibilisation et développe des projets de ressources alimentaires alternatives à la viande de brousse au travers de son organisation.