Je permets aux entreprises de récupérer l’eau de pluie

Kipopluie propose de récupérer et de traiter les eaux de pluie pour permettre aux collectivités locales, aux entreprise de BTP et aux constructeurs de réaliser 40 à 50% d’économie sur leurs dépenses en eau. Les eaux pluviales non potables sont dévolues aux eaux techniques (nettoyage, arrosage et toilettes). L’objectif est d’augmenter la ressource en eau par la récupération des eaux pluviales de toiture et de limiter la consommation par l’installation d’équipements hydro économes.

Je crée des objets design à partir des rebuts de la pêche

Lucile Viaud, diplômée de l’école Boulle et incubée aux Ateliers de Paris, s’est toujours passionnée pour la mer et la problématique de la valorisation des co-produits de la filière halieutique (pêche et aquaculture). Générés à hauteur de 50% de la transformation alimentaire, ces rebuts constituent une ressource et une matière première précieuse. La jeune designer transforme carapaces, coquilles, algues, arêtes… en objets de décoration et pièces de vaisselle. Du plâtre de mer au verre marin, les matériaux qu’elle met au point évoluent au fil des collaborations et en fonction des co-produits à valoriser selon les espèces, les provenances et les saisons.

Je sculpte les bouteilles en plastique

Veronica Richterova est une artiste tchèque qui utilise le plastique pour donner vie à son art. Elle a découvert que le plastique pouvait être déformé par la chaleur et cela a donné naissance au « Pet Art ». Depuis une dizaine d’année, elle sculpte toute sorte de formes translucides (animaux, végétaux, luminaires) en coupant, chauffant et assemblant des bouteilles en plastiques. Astucieux, non ?

J’ai créé un jeu de Lego écolo à base de bouchons plastique

Clip it ambitionne de changer les comportements de consommation de façon ludique et créative. 99% du jeu est composé de bouchons plastique d’usage courant tels que des bouchons de bouteilles de lait, d’eau, de soda… disponibles dans toutes les familles. Les enfants collectent les bouchons en plastique qui sont reliés entre eux grâce à des petites clés d’assemblage. Ces “clips” sont réalisés à partir de plastique recyclé.

Mon lampadaire solaire en récup’ illumine les nuits maliennes

Matteo Feronni a créé des lampadaires solaires mobiles dans la région de Ségou au Mali. Il a dessiné un prototype pouvant être reproduit facilement par des artisans locaux et réalisé à partir d’objets fournis par les villageois. Ces lampadaires mobiles et écologiques, sont fabriqués avec une roue de vélo et d’autres objets recyclés. Ils sont utilisés dans 15 des 72 villages de cette communauté rurale et portent le nom magique de « Foroba Yelen » qui signifie « la lumière collective » en Bambara. Grâce à cet éclairage ingénieux, les artisans peuvent travailler la nuit, évitant ainsi la chaleur écrasante du jour.

J’ai inventé une litière écologique à base de carton recyclé et recyclable

La litière écologique Happy Lit’ est garantie anti-odeur, anti-allergique et absorbante. Elle est réalisée à partir de granulés de fibre de cellulose provenant du carton recyclé sans encre et de bicarbonate de sodium en additif, compostable et 100% naturelle. Cette litière fabriquée à base de carton recyclé et recyclable est une innovation très appréciée par nos amis les animaux (chats, lapins, hamsters, rongeurs, reptiles…) car elle ne colle pas aux pattes !

Je fabrique des cercueils biodégradables à partir de journaux recyclés

Cette Britannique, passionnée de nature, a eu l’idée de fabriquer des cercueils et des urnes funéraires écologiques et biodégradables selon le principe de l’économie circulaire, à partir de journaux recyclés et de pulpe de mûre. A mi-chemin entre le sarcophage égyptien et le sac à dos de montagne high-tech, le cercueil Ecopod, au design épuré et contemporain, ne pèse que 14 kilos, il est disponible en deux tailles et en six couleurs, avec ou sans motifs. Pour que l’industrie de la mort ne tue plus la planète…

J’ai conçu un tabouret design à partir de déchets en plastique issus de l’océan

L’artiste britannique Alexander Groves et l’architecte japonaise Azusa Murakami se sont rendus en Amérique du Sud, en Chine et jusqu’aux ilots vierges du Pacifique pour y recueillir des matériaux inédits et des rebuts. En particulier, ils ont récupéré en plein océan des déchets en plastique jetés à la mer pour concevoir un tabouret récup’ design baptisé Sea Chair. La collection a été créée directement sur le bateau, avec une machine d’extrusion à énergie solaire.