J’ai créé la première plateforme de compostage de proximité

En transformant des déchets organique qui auraient fini incinérés ou enfouis en véritable « or vert », les Détritivores agissent simultanément pour l’agriculture urbaine et le climat. S’inscrivant dans l’écosystème Darwin, à Bordeaux, cette structure propose un service inédit à tous les producteurs urbains de bio-déchets, en particulier les restaurants, les hôtels, les grandes et moyennes surfaces, les épiceries, mais aussi les événements. L’objectif est de traiter les biodéchets au plus près de leur lieu de production pour éviter les émissions de CO2 liées au transport. Les opérations de collecte et de compostage profitent en premier lieu à des personnes en difficultés physique, sociale et/ou professionnelle d’accès au marché du travail. Elle vise un triple objectif : impact social, maillage territorial et création de lien dans les quartiers.

Je collecte les bio-déchets des restaurants en échange de l’achat de fruits et légumes

Sauver les biodéchets de la poubelle avec une logistique zéro carbonne, telle était l’idée de Clara, qui a donné naissance à Vépluche. Cette jeune entreprise parisienne a pour ambition d’améliorer la gestion des déchets alimentaires. Vépluche propose une offre inédite : rétribuer les restaurateurs qui produisent des bio-déchets… en fruits et légumes ! Vépluche entend démontrer que les poubelles d’épluchures ne méritent pas l’incinération, mais la meilleure valorisation qui soit : leur transformation en compost. L’entreprise collecte gratuitement (ou à tarif réduit) les bio-déchets des restaurants qui s’engagent, en contrepartie, à acheter à bon prix les fruits et légumes produits à partir de ce compost. Et avec le triporteur, la livraison est garantie zéro carbonne !