J’ai créé un régénérateur capable de recharger des piles jetables

Chaque année en France, environ 27­ 000 tonnes de piles sont consommées parmi lesquelles 80% de piles alcalines jetables. En fin de vie, seules 30% de ces piles sont recyclées. Cédric Carles, designer passionné par les questions de transition énergétique,  a réussi à démontrer que la plupart des piles – même les non rechargeables- pourraient vivre entre cinq et dix vies et être régénérées autant de fois. Le principe de la RegenBox est simple. Elle fonctionne grâce à un courant alternatif par micro-impulsions qui permet d’inverser la réaction chimique et ainsi de régénérer la pile sans risque d’explosion ou de coulure. L’originalité de la démarche consiste également à partager et co-construire la RegenBox idéale. Pour cela, Atelier 21 a créé une communauté de bêta-testeurs en charge de tester le système.

J’ai mis au point un procédé unique au monde de recyclage des cartes électroniques

Mise au point en collaboration avec trois laboratoires universitaires aquitains et toulousains, cette nouvelle technologie baptisée Nirea (New Industrial Recovery of Electronic-Assemblies) permet de recycler les cartes électroniques. Concrètement, elle procède à la séparation des métaux précieux et des polymères, ce qui permet de capter une grande partie de leur valeur ajoutée. Reposant sur des procédés uniquement mécaniques, elle évite les rejets gazeux ou le recours à des solutions chimiques. Cette innovation rend ce projet sans équivalent d’un point de vue environnemental.

Je fabrique des meubles et des objets à partir de déchets d’entreprise

L’entreprise Api’Up développe le concept “du déchet au design”. S’inscrivant dans les valeurs de l’économie circulaire et solidaire, cette démarche permet à tous de devenir acteurs du développement durable en faisant l’acquisition d’un meuble ou d’un objet fabriqué dans l’atelier d’Api’Up. Dans le cadre d’une gestion globale des déchets d’entreprise, Api’ Up récupère les matières non utilisées ou délaissées et les valorise selon un procédé industriel de transformation des déchets en objets neufs à plus forte valeur esthétique. Api’Up propose également aux salariés d’entreprise des formations à l’économie circulaire et à la gestion éco-responsable des déchets.

J’ai conçu le premier navire à hydrogène au monde

Le catamaran Energy Observer teste en grandeur nature la production et la gestion d’énergies renouvelables. Concrètement, ce bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables, effectue un tour du monde des solutions en énergie propre. Plus qu’un bateau, Energy Observer est un laboratoire des technologies pour les énergies du futur, expérimentées en conditions extrêmes. L’objectif est de démontrer l’efficacité et les performances de la chaîne hydrogène complète en milieu marin hostile pour valider son application en milieu terrestre.

J’ai inventé l’éclairage urbain biologique sans électricité sur le principe du biomimétisme

Glowee, start up française, réinvente l’éclairage urbain en remplaçant les enseignes lumineuses énergivores par un procédé basé sur ce qui existe dans la nature. Glowee a développé la bioluminescence, c’est à dire la production et l’émission de lumière par des micro-organismes vivants (lucioles, vers luisants et organismes marins). Ce procédé de bio-éclairage permet un éclairage naturel dans les villes, directement inspiré du vivant. Avec des vitrines, des lampadaires et des éléments de signalétique éclairés avec Glowee, la facture pèse moins sur les collectivités et l’environnement. Contrairement aux auto-collants luminescents, Glowee n’utilise pas de substance radioactive.

Je développe des engrais bio 100% locaux pour une agriculture saine et durable

Au Bénin, un agronome a trouvé une alternative aux pesticides chimiques pour limiter leurs impacts néfastes sur l’environnement. Il s’est souvenu d’une pratique de ses parents : elle consiste à placer des graines de margousier dans les maisons, car il agit comme un répulsif. Il en a fait un pesticide biologique très attractif et accessible pour les agriculteurs. Cette solution est la moins chère du marché et elle offre des rendements intéressants. Elle a donc tout pour séduire les agriculteurs du Bénin et au-delà.

Je produis de l’électricité grâce à la puissance des vagues

HACE (Hydro Air Concept Energie) développe une solution de production d’énergie en utilisant l’immense potentiel de l’énergie des vagues. La technologie brevetée par HACE s’appuie sur le principe des colonnes d’eau oscillantes multiples. Elle fonctionne quasiment tout le temps avec un large spectre de vagues. Elle est conçue pour être légère et réduire les coûts d’exploitation grâce à une maintenance simple. L’énergie produite est quasi non intermittente, propre, renouvelable et compétitive.

Je vous permet de réparer vous-mêmes vos appareils électroménagers

Le site Spareka est une véritable école de la réparation luttant contre l’obsolescence programmée. Après avoir établi, sur la plateforme web, un diagnostic de la panne constatée, les particuliers se transforment en “néo-réparateurs” grâce à des tutoriels et des vidéos explicatives sur des frigidaires, des fours, des cafetières et autres objets du quotidien. Puis, ils peuvent se procurer les pièces à changer dans un catalogue comprenant plus de 8 millions de références parmi lesquelles des pièces détachées pour l’électroménager, les piscines, les volets roulants, les smartphones, les portes de garage, entre autres !

Je fabrique mon chauffe-eau solaire !

Au Brésil, l’on peut voir de nombreux chauffe-eaux sur les toits des maisons. En été, l’eau est simplement chauffée par le soleil – on se douche en fait à l’eau tiède, voire froide. En hiver, l’eau est chauffée en passant dans la résistance électrique du pommeau de douche. Ce système n’est pas optimal car  il pèse sur la facture d’électricité. Sur la base de cette observation, Augustin Woelz, ingénieur de formation,  a mis au point une technologie adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux, pour chauffer l’eau de douche à bas coût. Il créé ainsi l’ASBC – chauffe eau solaire bon marché- dans le cadre de l’ONG Sociedade do Sol. Les capteurs sont en plastique, sans isolation et sans vitre, pour éviter d’atteindre une température trop élevée, la tuyauterie est en PVC. Chacun peut fabriquer soi même et installer facilement son ASBC pour un coût total d’environ 75€, comprenant tout le matériel et le réservoir d’eau. Depuis 2008, le gouvernement brésilien subventionne l’installation de ces douches fonctionnant à l’électricité et à l’énergie solaire.

Je construis des voitures qui peuvent être assemblées localement

Gazelle Tech ne se contente pas simplement de proposer un véhicule électrique léger pour améliorer l’autonomie et réduire la consommation. L’automobile baptisée Gazelle n’est que la partie émergée d’un concept qui va plus loin. L’entreprise a repensé l’ensemble de la chaine de production pour l’intégrer au cœur d’une logistique locale et responsable. Le véhicule peut être assemblé en quatre heures dans des micro-usines en containers recyclés. Les véhicules sont proposés en version électrique (4 heures de recharge pour 180 km d’autonomie) ou essence.