Je répare vos vêtements et tissus préférés pour lutter contre la surconsommation

Forte de son expérience dans la couture et la mode, Blandine Barré a fondé Les Réparables pour lutter contre l’impact négatif de l’industrie textile sur l’environnement. Les Réparables, c’est un site à destination des particuliers, entreprises ou marques vestimentaires qui peuvent envoyer vêtements et textiles pour les faire réparer dans un atelier de couture basé en France et leur donner ainsi une seconde vie. Une mode plus raisonnable et des vêtements plus durables pour lutter contre la surconsommation, tels sont les objectifs de cette start-up de l’économie circulaire.

 

J’ai lancé une filière lin locale pour une mode éthique et responsable

La Normandie est le leader mondial de la production de lin textile. LINportant, Société d’Intérêt Collectif, relocalise le processus de transformation de la matière première jusqu’à la fabrication du produit fini. Le lin est une fibre textile bien plus écologique que le coton, sa culture étant peu gourmande en eau. C’est une plante zéro déchet : la fibre, légère et résistante, sert pour le textile, le papier, la corderie ou le bois aggloméré, les graines pour de l’huile ou la cosmétique. Un T-shirt en lin est naturellement anti-bactérien, antifongique et hypoallergénique, thermorégulateur et hydro-régulateur. En fin de vie, il pourra être composté.  LINportant développe une mode éthique, biologique et éco-responsable, qui défend l’industrie du textile français.

J’ai créé une ligne de vêtements adaptée aux handicaps des personnes âgées

Suite à ses expériences de couturière et d’aide soignante en structure d’accueil de personnes âgées, Marie-Josée Sungu s’est posé la question de savoir comment améliorer les conditions de vie des personnes dépendantes et, plus particulièrement, leurs habits qui ne sont pratiques ni pour elles ni pour leurs aidants. En 2013 , elle commencé à imaginer, dessiner, puis produire des vêtements adaptés, à la fois pratiques et beaux. Marie-Josée a ainsi lancé sa marque “Marie-Ange et Flory” pour rendre la personne digne par le biais de l’habillement, malgré le handicap lié à l’âge ou à la maladie.