J’ai inventé un caleçon qui se lave une fois par mois pour sauver la planète

Les co-fondateurs de cette start up danoise ont eu l’idée d’inventer des sous-vêtements que l’on peut porter sans les laver des semaines durant. Pour lutter contre l’industrie de la mode très polluante, Organic Basics propose des sous-vêtements réalisés à 100 % en matériaux recyclés. Cette lingerie d’un nouveau genre baptisée SilverTech 2.0  a subi un traitement à l’argent du nylon recyclé développé en Italie, capable de tuer 99.9 % des bactéries, mais aussi d’éradiquer toute odeur. Ce métal anti-microbien est notamment utilisé par la NASA pour purifier l’eau des astronautes.

Je propose à tous de planter des arbres pour sauver la planète

Mytree est une société française qui offre la possibilité aux citoyens de payer pour la plantation d’un arbre par des ONG locales dans plusieurs pays du monde. Parce que la déforestation n’est pas une fatalité, Mytree agit pour réduire le volume de CO2 dans l’atmosphère, préserver la biodiversité et favoriser l’équilibre du climat.

Je régale vos papilles avec des steaks d’insectes

Cette start up suisse commercialise depuis 2017 des steaks à base de vers de farine, riz et légumes dans plus de 60 magasins et restaurants. Un vrai succès et pas uniquement pour les vegans ! La raison ? L’utilisation d’insectes en tant que denrée alimentaire a de nombreux avantages : leur intérêt culinaire est élevé, leur production économise les ressources de la planète et leur profil nutritif est très riche avec un apport significatif de protéines.

Mon procédé permet de recycler des bouteilles en plastique à l’infini

La société française Carbios a été pionnière dans le domaine de la bioplasturgie. Elle a développé en 2017 une technique de dépolymérisation enzymatique, c’est à dire qu’elle a modifié une enzyme d’origine bactérienne pour dégrader le plastique PET que l’on retrouve très souvent dans les bouteilles de lait. Ce système de dégradation du plastique est désormais applicable aux fibres de polyester PET des déchets textiles. Les procédés de biodégradation, biorecyclage et bioproduction de Carbios sous-tendent une véritable révolution à l’heure où la planète souffre d’un trop plein de plastique !

Je créé des canopées urbaines pour lutter contre les ilots de chaleur

Cette première spin-off de l’Ecole des Ponts Paris Tech conçoit des solutions architecturales « plug & play », végétalisées, connectées, modulaires et légères pour recouvrir des espaces extérieurs urbains. L’objectif d’Urban Canopee est de “verdir” les villes et les centres urbains pour lutter contre le réchauffement climatique. La solution a été brevetée. Un prototype taille réelle est en cours d’installation à Toulouse et devrait voir le jour au printemps 2019.

J’ai conçu un système de climatisation à l’eau de mer pour un hôtel 5 étoiles

L’hôtel Intercontinental à Bora Bora est aujourd’hui le premier établissement privé entièrement climatisé par un système autonome d’eau de mer appelé “Sea Water Air Conditioning”. Le procédé SWAC est d’une grande simplicité : l’eau de mer pompée à grande profondeur passe par un échangeur thermique en titane pour refroidir un circuit secondaire d’eau douce qui alimente en eau froide tous les locaux à climatiser. A la sortie de l’échangeur thermique, l’eau de mer est renvoyée à l’océan. Grâce à la technique SWAC, l’établissement hôtelier réalise 90% d’économie par rapport à un système de climatisation conventionnel.

Nous utilisons l’eau du lac pour refroidir les locaux de notre campus

Le système de refroidissement par l’eau du lac baptisé “Lake Source Cooling” (LSC) est une mise à niveau du système de refroidissement de la centrale du campus de l’Université Cornell aux Etats-Unis. La consommation d’énergie est diminuée grâce à l’exploitation d’une ressource renouvelable : l’eau froide des profondeurs du lac Cayuga qui se trouve à proximité. LSC est une méthode de refroidissement plus rentable, qui réduit le nombre de systèmes complexes de réfrigération et la consommation associée de 80%. Les avantages environnementaux se conjuguent avec les bénéfices financiers !

Nos réseaux de froid urbain permettent aux habitants de rester au frais l’été

L’été, les températures en zone urbaine peuvent devenir intolérables, même dans des villes comme Stockholm. Connue pour être à la pointe de l’innovation environnementale, cette capitale scandinave a recours à d’importants réseaux de froid pour la climatisation de ses centres commerciaux, bureaux et autres immeubles publics ou privés. La part d’énergies renouvelables et de récupération dans la consommation finale d’énergie en Suède est de presque 50% alors qu’elle atteint difficilement le niveau de 15% pour la France. Cette avance est en grande partie due au très bon développement des réseaux de chaleur/froid détenus par des organismes publics ou para-publics liés aux villes.

J’éteins vos lumières pour allumer vos consciences

Initié en Australie par le WWF en 2007, et plus particulièrement par Andy Ridley, le mouvement Earth Hour invite les citoyens du monde entier à éteindre leurs lumières pendant 60 minutes, chaque année au mois de mars, afin de promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique. A cette occasion, de nombreux bâtiments emblématiques du monde entier cesseront d’être éclairés, tout comme les habitations et les bureaux de millions de personnes. Au-delà de sensibiliser le public aux enjeux énergétiques, cette opération  planétaire permet au passage d’économiser un nombre non négligeable de kilowatts. En 2019, l’Earth Hour est prévue le 30 mars.