J’ai inventé la peinture recyclée

Chaque année en France, 28 millions de litres de peintures acryliques sont déposées en déchetteries et finissent incinérées, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Circouleur commercialise des peintures fabriquées à partir de restes de peintures inutilisés. Saines et éco-conçues de bout en bout, elles ont un impact environnemental réduit. La société emploie en outre des personnes  éloignées de l’emploi.

J’ai créé la première plateforme de compostage de proximité

En transformant des déchets organique qui auraient fini incinérés ou enfouis en véritable « or vert », les Détritivores agissent simultanément pour l’agriculture urbaine et le climat. S’inscrivant dans l’écosystème Darwin, à Bordeaux, cette structure propose un service inédit à tous les producteurs urbains de bio-déchets, en particulier les restaurants, les hôtels, les grandes et moyennes surfaces, les épiceries, mais aussi les événements. L’objectif est de traiter les biodéchets au plus près de leur lieu de production pour éviter les émissions de CO2 liées au transport. Les opérations de collecte et de compostage profitent en premier lieu à des personnes en difficultés physique, sociale et/ou professionnelle d’accès au marché du travail. Elle vise un triple objectif : impact social, maillage territorial et création de lien dans les quartiers.

J’aide les populations locales à sauver leurs forêts et leurs ressources naturelles

La mission de Cool Earth est de mettre un terme à la déforestation qui entraine la disparition de la biodiversité et l’appauvrissement des communautés indigènes. En favorisant l’accès à la santé et à l’éducation, Cool Earth aide à transformer les villages vulnérables en communautés prospères. A ce jour, plus de 900 000 acres de forêts tropicales à risque ont été préservées dans le monde entier, soit plus de 200 millions d’arbres protégés et près de 250 millions de tonnes de CO2 stockées.

J’ai inventé le premier taxi fluvial volant zéro bruit, zéro émission carbone

Seabubbles est né du constat suivant : la pollution et les embouteillages ne menacent pas seulement notre bien-être mais aussi notre liberté de mobilité. Alain Thébault, architecte naval, et le deuxième co-fondateur Anders Bringdal, sont convaincus que le futur de la mobilité vient de l’eau, une voie naturelle et historique au cœur des villes, trop longtemps sous-estimée. Seabubbles, taxis volants électriques sans aucun impact sur l’environnement, rend les cours d’eau accessibles pour désengorger les voies terrestres. Ce nouveau mode de transport se déplace à la vitesse d’une voiture, pour le prix d’une course en taxi !

J’ai inventé une navette électrique pour le dernier kilomètre !

A l’heure où l’enjeu de la mobilité est devenu fondamental et où les besoins de couverture du dernier kilomètre sont désormais omniprésents, EasyMile a développé une flotte de véhicules autonomes baptisés EZ10, sans chauffeur et 100 % électrique. L’objectif de Easymile est de faciliter et d’offrir des transports intelligents sur de courtes distances tant pour le transport de personnes que pour la logistique et le transport de marchandise.