J’ai inventé un caleçon qui se lave une fois par mois pour sauver la planète

Les co-fondateurs de cette start up danoise ont eu l’idée d’inventer des sous-vêtements que l’on peut porter sans les laver des semaines durant. Pour lutter contre l’industrie de la mode très polluante, Organic Basics propose des sous-vêtements réalisés à 100 % en matériaux recyclés. Cette lingerie d’un nouveau genre baptisée SilverTech 2.0  a subi un traitement à l’argent du nylon recyclé développé en Italie, capable de tuer 99.9 % des bactéries, mais aussi d’éradiquer toute odeur. Ce métal anti-microbien est notamment utilisé par la NASA pour purifier l’eau des astronautes.

Je fabrique des couverts en bioplastique d’avocat

Scott Munguia a développé une technologie unique pour fabriquer du plastique biologique à partir de graines d’avocat. L’équipe de Biofase, son entreprise située à Monterrey au Mexique, a découvert que les graines de ce fruit contiennent un biopolymère, entièrement biodégradable, et donc compostable. Les couverts et les pailles en “plastique d’avocat” retournent ainsi à leur état originel de végétaux, même s’ils sont oubliés dans la nature après un bon pique-nique ! Forte de son succès au Mexique, Biofase compte répandre son bioplastique à travers toute l’Amérique latine.

J’ai créé une forêt verticale

« Bosco verticale » ou la forêt verticale est un gratte-ciel qui fait du bien à la planète ! C’est une référence dans le domaine de la construction durable d’immeubles résidentiels. L’idée de l’architecte milanais Stefano Boeri est de retrouver la densité naturelle d’une forêt à la verticale au sein de la ville. Cela permet d’éviter l’expansion des villes au sol et favorise la biodiversité en milieu urbain. La forêt regagne son territoire. Place au vert dans la ville !

Je fabrique des refuges en bois pour préserver la biodiversité en milieu urbain

Symbiosphère propose aux particuliers, collectivités, entreprises et associations des solutions pour contribuer à préserver la biodiversité en milieu urbain. Leslie Faggiano, docteur en écologie, et ses deux comparses, Yann Le Portal, ingénieur environnement et Pierre Le Portal, menuisier, ont réuni leurs compétences pour produire, de manière écoresponsable, des habitats à destination de différentes espèces animales : nichoirs à oiseaux, gîtes à insectes ou encore refuges à mammifères, amphibiens ou reptiles. Réalisés à partir de matériaux écologiques comme le bois, issu de forêts locales gérées durablement, et l’ardoise, les refuges sont appréciés par leurs occupants et respectent le développement des espèces.

J’ai inventé la bouteille d’eau qui se mange

Cette start-up londonienne, créée par une équipe européenne dont un Français et un Espagnol, a mis au point une bouteille d’eau comestible conçue à partir d’algues. Sous l’apparence d’une bulle-goutte d’eau, cette bouteille écologique se gobe ou se perce pour boire l’eau contenue à l’intérieur de la membrane. Cette alternative à la bouteille en plastique a gagné plusieurs prix et ce n’est que le début…

Nous avons transformé les espaces publics en jardins potagers partagés

Touchées par la crise et soucieuses de préserver l’environnement, Estelle Brown, Pam Warhurst et Mary Clear, trois citoyennes de la ville de Todmorden ont décidé en 2008 de transformer les espaces publics en potagers accessibles à tous. L’objectif ? Proposer des fruits, légumes et autres aromates à partager dans une démarche d’autonomie alimentaire, locale, saine, durable, engagée et inclusive. En 10 ans, l’initiative “Incredible Edible” est devenu un mouvement citoyen mondial qui se déploie aux 4 coins de la planète. En France, il est connu sous le nom des “Incroyables comestibles”.

Je construis des routes à énergie positive recyclées à partir de matériaux issus de chaussées en réfection

Inventée par Eurovia, filiale de Vinci, cette route baptisée “Power Road” promet de révolutionner le secteur du BTP. Comment fonctionne-t-elle ? La route capte jusqu’à 20% de la chaleur du soleil, stocke l’énergie puis la restitue via un système de pompes à chaleur. L’innovation peut ainsi chauffer des bâtiments, déneiger les voiries en hiver et ou encore refroidir les chaussées en été. La route est elle-même constituée de matériaux d’enrobé routier 100% recyclable.

J’ai créé une solution de surveillance de l’environnement grâce aux images satellite

Ce jeune ingénieur, expert en “machine learning”, mène depuis quelques années des travaux sur le traitement par l’intelligence artificielle d’images ou de vidéos de surveillance pour contrôler la biodiversité. Par exemple, les analyses quotidiennes de l’eau fournissent des données massives à des endroits précis dont les satellites donnent des images exploitables. La solution Deepskye permet ainsi de prédire la production d’une vigne ou d’identifier le potentiel agronomique d’un sol.