J’ai lancé le mois sans supermarché pour favoriser les petits commerçants

Le collectif engagé “En vert et contre tout” a lancé en 2017 l’initiative “Février sans supermarché”. Le principe est simple : il s’agit de limiter la fréquentation des grandes surfaces durant un mois et favoriser les achats dans les petits commerces de proximité indépendants. Le collectif ne positionne pas cette opération comme un boycott des hyper et supermarchés mais comme une action de sensibilisation à la nécessaire diversification des sources d’approvisionnement. En résumé, “Février sans supermarché” promeut une consommation responsable tout en préservant la planète.  

Je vous aide à donner le surplus de votre jardin potager plutôt que de le jeter

Cette association basée près de Bordeaux a pour objectif de lutter contre les gaspillages potagers en permettant aux personnes éloignées de l’emploi de retrouver un emploi et un lien social. Un arbre fruitier produit généralement plus que son propriétaire ne consomme. Le Bocal Local incite au partage du surplus de production de fruits et légumes, généralement redistribués en l’état auprès d’associations alimentaires ou transformés (bocaux, conserves…).

Nous fabriquons des jeans et des baskets écologiques 100% made in France

1083 c’est le nombre exact de kilomètres qui séparent Menton de Brest, les deux villes les plus éloignées de France. D’où le nom de l’entreprise “1083” qui a fait le pari de revaloriser les savoir faire historiques de la ville de Romans, longtemps considérée comme la capitale de la chaussure de luxe. La marque ne fabrique que des vêtements éco-conçus : coton bio entièrement produit et tissé en France, et autres matières issues du recyclage. En créant des emplois localement, 1083 a relancé la filière textile dans la région et créé des emplois. Et les jeans ne sont pas plus chers qu’ailleurs car la PME a su capitaliser sur les circuits courts.

J’ai créé le premier restaurant zéro déchet au Royaume-Uni

Ce restaurant hors norme fabrique ses yaourts maison, fermente son propre vinaigre, moud sa farine, fait pousser ses champignons, fabrique son chocolat de la fève à la tablette, et contrôle l’ensemble de sa chaîne de production en gardant toujours à l’esprit son objectif zéro déchet. Tous les aliments vont au compost, même les récipients à emporter sont compostables. Plutôt que de se faire livrer des bouteilles, le restaurant utilise ses propres caisses et jerricans que les fournisseurs remplissent de lait et de vin. Ce restaurant “pré-industriel” ravit les papilles des gourmets et des écologistes.

Je construis des maisons avec de la paille

L’entreprise Echopaille s’est fixé pour objectif de développer la construction d’habitat en matériaux écologiques, en particulier la paille. Cette Scop (société coopérative et participative) fondée en 2010 favorise les filières courtes pour la conception de bâtiments performants, entend diminuer le bilan d’énergie grise, et promouvoir l’utilisation de matériaux doux pour l’environnement et la santé. La construction en paille favorise l’emploi et le développement économique local, tout en valorisant les savoir faire manuels.

 

Je livre chez vous du poisson frais issu d’une pêche durable en circuit court

Cette jeune société a créé le premier “casier de la mer”, un panier livré à domicile, contenant une grande diversité de poissons pêchés selon un modèle qui respecte la biodiversité marine et les pêcheurs. Les ressources hallieutiques sont préservées grâce à une orientation vers la pêche d’espèces abondantes et une diminution de la pollution liée à cette activité. L’emploi des pêcheurs indépendants est valorisé et les consommateurs bénéficient d’un poisson ultra-frais de qualité.