Je réalise des graffitis biodégradables dans des lieux publics abandonnés

Cette artiste, diplômée de la célèbre Central Saint Martins School de Londres, utilise des matières végétales (mousse, feuille d’arbre, cailloux…) ou recyclées pour créer des grafitti militants. Elle véhicule ainsi des messages engagés liés à l’environnement et à l’urbanisation à travers le street art. Anna fabrique elle-même une colle végétale à base de yaourt, de bière et de sucre.

J’ai créé le “reverse graffiti” ou “clean tag”

Cet artiste urbain britannique a créé le “clean tag”. ll crée des graffitis sans utiliser de peinture, encre, bombe aérosol ou marqueur… Le clean tag est un graffiti écologique qui s’inscrit dans la mouvance environnementale. Moose supprime la matière pour donner vie à ses compositions. Concrètement, il nettoie les murs, les sols, les tunnels pour ôter les différents types de pollution comme la suie. Avec l’aide de ses pochoirs, il transforme la saleté en une oeuvre éphémère spectaculaire.