J’ai fondé une ONG environnementale qui soutient les populations locales

Ce biologiste italien a dressé un constat : très souvent, les combats opposant les collectifs de riverains aux entreprises industrielles polluantes n’aboutissent pas en raison de l’absence de preuves scientifiques. L’ONG Source International permet de faire appel à un écosystème d’experts et de chercheurs dans l’objectif de collecter des données et des informations utiles aux riverains pour faire valoir leurs droits et défendre leurs intérêts.

J’ai ouvert la voie de l’objectif zéro déchet dans ma ville

Capannori, située à une vingtaine de kilomètres de Pise, est une ville pionnière en matière de zéro déchet. 80 % des déchets sont triés par les habitants pour être ensuite compostés ou recyclés. Rossano Ercolini, l’instituteur de la commune est à l’origine de ce projet. Il a montré la voie des villes « zéro déchet ». Le pari est d’atteindre l’objectif zéro déchet en Europe d’ici 2020. La voie est déjà bien ouverte de l’autre côté des Alpes puisque plus de 120 communes italiennes ont adopté la démarche, Naples y compris !

J’ai créé une forêt verticale

« Bosco verticale » ou la forêt verticale est un gratte-ciel qui fait du bien à la planète ! C’est une référence dans le domaine de la construction durable d’immeubles résidentiels. L’idée de l’architecte milanais Stefano Boeri est de retrouver la densité naturelle d’une forêt à la verticale au sein de la ville. Cela permet d’éviter l’expansion des villes au sol et favorise la biodiversité en milieu urbain. La forêt regagne son territoire. Place au vert dans la ville !

Je fabrique du cuir à partir de marc de raisin

Gianpiero Tessitore, architecte, et Francesco Merlino, spécialiste en chimie industrielle, sont des précurseurs. Flairant l’attente des secteurs de la mode et du design en produits haut de gamme plus respectueux de l’environnement, ils décident dès 2014, de créer Vegea, en partenariat avec des laboratoires spécialistes des polymères de synthèse. L’entreprise collecte le marc de raisin après fermentation et distillation. Le marc subit d’abord une dessiccation, qui assure sa conservation en matière brute, pendant environ trois ans. Les peaux et les pépins sont ensuite séparés. Après quoi, les premières sont traitées par procédés physiques et mécaniques brevetés. Le mélange obtenu est ensuite étalé et transformé en feuille de Vegea. Enfin, ce biomatériau est traité à l’aide d’additifs non toxiques permettant de faire varier la densité, l’épaisseur, l’élasticité, ou encore la texture du produit fini.

Je récupère au bas de votre immeuble, vos déchets alimentaires pour les transformer en compost

Imaginez un instant que le sac plastique bio-dégradable dans lequel vous transportez vos courses alimentaires, devienne l’emballage idéal pour recueillir et transformer en compost, les restes de votre assiette. Pierfranco a fait de ce rêve une réalité à grande échelle. A copier impérativement par les métropoles du monde entier.