Notre goutte-à-goutte solaire transforme un problème sanitaire en une symbiose végétale naturelle

Un goutteur permet d’arroser les plantes de façon continue et prolongée, par un système goutte à goutte. Le colmatage est le pire problème des goutteurs professionnels. Les biofilms, le calcaire et les particules se déposent dans les fins passages des systèmes classiques, si bien que 75 % des goutteurs sont totalement colmatés après 10 semaines. Le goutte-à-goutte solaire ORIAZ résiste au colmatage avec l’eau non filtrée. En outre, ce goutteur est particulièrement adapté à l’utilisation de l’urine fertilisante (0,6 % d’Azote + 0,1 % de phosphore + 0,2 % de potassium) comme alternative aux engrais chimiques. La méthode consiste à diluer l’urine entre 2 % et 25 % dans de l’eau et à l’appliquer avec le goutteur solaire ORIAZ. De 3 à 7 % des gaz à effet de serre proviennent de l’assainissement des eaux usées. Environ 2,5 % de ces gaz proviendraient de la production et de l’utilisation d’engrais chimiques. Recycler l’urine humaine peut donc aider à réduire les gaz à effets de serre. Nous produisons chacun en moyenne 500 litres d’urine par an, soit 3 kg d’azote. Détourner l’urine des eaux usées vers l’agriculture contribue potentiellement de manière significative à l’atténuation du changement climatique.

Nous recyclons l’urine pour stimuler l’agriculture et l’industrie

Toopi Organics est le fruit de la rencontre de 3 entrepreneurs en 2018. Mathieu Préel, gérant de la société de location de toilettes sèches “Un Petit Coin de Paradis” était confronté quotidiennement à la problématique du recyclage de l’urine humaine. Pierre Huguier, docteur en écotoxicologie et fondateur de la société de biocontrôle HUGGIT, et Michael Roes, fondateur de la société de fertilisants biologiques Mr Organics, ont développé avec lui un procédé microbiologique pour convertir l’urine en biofertilisant. Toopi Organics a breveté un procédé microbiologique pour enrichir l’urine humaine en micro-organismes d’intérêt agronomique. L’urine, qui contient déjà les éléments fertilisants NPK (Azote, Phosphore, Potassium), est dépolluée et convertie en biostimulants à moindre coût. L’objectif écologique est double. En France, nous souillons chaque année plus de 200 milliards de litres d’eau potable avec notre urine. Le premier objectif est de préserver la ressource en eau, en collectant 1 à 5 % des volumes d’urine produits. Le second objectif est de libérer les agriculteurs de la dépendance aux engrais minéraux, en leur proposant une véritable alternative écologique, avec des intrants naturels plus efficaces et moins chers que les engrais chimiques.

Je valorise, grâce à votre urine, le plus grand gisement de phosphate au monde

Parce que l’eau devient une ressource naturelle de plus en plus précieuse, Benjamin développe des toilettes high-tech qui s’affranchissent de la fameuse chasse d’eau. Eviter d’en salir 10 litres à chaque fois que nous nous soulageons, lui permet de recueillir une autre ressource tout aussi précieuse : notre urine! Vive la fin d’un tabou!