J’ai mis en place une brigade de pigeons qui vous informe sur la qualité de l’air en ville

Cette start up a créé une application mobile gratuite, Plume Air Report, regroupant les données de 11 000 stations dans le monde pour fournir une météo de la pollution dans plus de 200 villes, et des prévisions sur les 24 heures à venir pour permettre à chacun de choisir le meilleur moment pour faire un jogging ou sortir ses enfants. Comment ? En déployant des pigeons lâchés en pleine ville et équipés de GPS miniatures qui mesurent les niveaux d’ozone, de dioxyde d’azote et de composés organiques volatils. Plum Labs vise à permettre à chaque citoyen de comprendre, suivre et réduire son exposition personnelle aux principaux polluants. Concrètement, porter un capteur permet de cartographier la pollution autour de soi et participer à une communauté de citoyens informés. Les données, rendues anonymes et agrégées, ont également vocation à servir à des initiatives de santé publique.

Mon ours en peluche mesure la pollution de l’air en temps réel

James Crosby a eu l’idée de concevoir Toxic Toby, en réalisant que, chaque année, 9 400 londoniens mourraient à cause de l’air pollué de la capitale anglaise. Toxic Toby est un ours en peluche pris de quintes de toux à chaque fois que l’air est particulièrement pollué. Ce condensé de technologie est équipé d’un capteur qui mesure la qualité de l’air, et un haut-parleur se déclenche quand la pollution atteint un pic dangereux. Suspendu à des poteaux dans la ville, Toxic Toby a pour objectif de sensibiliser les huit millions de Londoniens aux dangers de la pollution. Ses difficultés respiratoires ne laissent pas les passants indifférents !

J’ai créé un appareil de mesure de la qualité de l’air

Cet ingénieur français a créé à Pékin Airvisual. Cette start-up s’est spécialisée dans la collecte d’informations sur la qualité de l’air. Elle fabrique et vend des capteurs que tout un chacun peut avoir dans son appartement ou sur son balcon. Airvisual produit ses propres données à partir de tous les capteurs reliés et disséminés partout sur la planète. Airvisual récupère aussi les chiffres officiels de plus de 9 000 villes dans le monde, et y ajoute des données provenant d’images satellites. Airvisual peut ainsi offrir une carte mondiale de la pollution et de la qualité de l’air en temps réel !