Mes clients achètent des produits bio contre 3 heures de bénévolat par mois

L’aventure démarre à Brooklyn où le premier supermarché bio collaboratif voit le jour en 1973. Son crédo : proposer des produits locaux et de qualité. Autour de ce projet associatif à but non lucratif, chaque personne qui y fait ses courses doit être membre de la coopérative. Dans ce cadre, elle doit y consacrer trois heures par mois. Park Slope Food Coop compte aujourd’hui 17 000 membres. Ceux qui ne sont pas adhérents de la coopérative peuvent visiter le magasin, mais ne peuvent pas y faire d’achats. Le magasin propose une grande variété d’aliments et produits ménagers, généralement respectueux de l’environnement et pour un tarif inférieur à ceux de la grande distribution. La Coopérative achète les produits à des fermiers à un prix équitable, et pratique une marge à la revente inférieure au marché. Ces prix bas sont rendus possibles grâce au travail bénévole fourni par les membres. La réussite de Food Coop a fait l’objet d’un documentaire éponyme sorti en 2016.

Je vous propose de laver votre linge sale entre voisins

La Machine du Voisin est une plateforme en ligne mettant en relation des particuliers propriétaires d’une machine à laver, des “sans-machine” fixes et autres naufragés du sèche-linge. Le principe est simple. Conçue par un groupe d’étudiants, la plateforme met en lien les loueurs de machines à laver et des demandeurs selon le critère de la proximité. Plus la communauté s’agrandit, plus il est facile de trouver une machine près de chez soi. Les personnes s’accordent sur un créneau en fonction de  leurs disponibilités et les conditions tarifaires. Et le tour est joué !

J’ai ouvert un magasin où tous les objets sont gratuits !

Ce magasin peu ordinaire est né d’un double constat : certains croulent sous les objets dans une société où la sur-consommation est devenue la norme, tandis que d’autres manquent de tout, y compris des biens de première nécessité. Et trop souvent, les objets dont on ne se sert plus finissent à la poubelle. Mireille Gigante a trouvé une solution simple, mais efficace : dans le “Magasin pour rien”, situé à Mulhouse (France), chacun peut venir une fois par semaine pour prendre gratuitement de un à trois objets que d’autres personnes sont venus déposer. On y trouve des objets utiles du quotidien comme une passoire en plastique, des assiettes, des draps ou encore des objets de décoration : tableaux, tapis, vases… Le bouche à oreille a été la meilleure publicité de ce projet solidaire.