Mon procédé permet de recycler des bouteilles en plastique à l’infini

La société française Carbios a été pionnière dans le domaine de la bioplasturgie. Elle a développé en 2017 une technique de dépolymérisation enzymatique, c’est à dire qu’elle a modifié une enzyme d’origine bactérienne pour dégrader le plastique PET que l’on retrouve très souvent dans les bouteilles de lait. Ce système de dégradation du plastique est désormais applicable aux fibres de polyester PET des déchets textiles. Les procédés de biodégradation, biorecyclage et bioproduction de Carbios sous-tendent une véritable révolution à l’heure où la planète souffre d’un trop plein de plastique !

Je fabrique du froid avec du chaud et vice versa !

Les systèmes de climatisation classiques ne sont pas les meilleurs amis de la planète : consommation électrique excessive et pollution. Cette société suédoise a inventé une pompe à chaleur atypique optimisée par des capteurs solaires thermiques. Sans apport d’électricité, le système permet de générer proprement chaleur et climatisation. Sa technologie repose sur une batterie à base de sel et d’eau. Elle met en jeu un système fermé composé de deux cuves connectées, l’une remplie de sel et l’autre d’eau. La pression interne crée des différentiels de température, le sel chauffe d’un côté en absorbant l’eau et l’eau refroidit de l’autre côté en s’évaporant. En récupérant la température de chaque cuve par échangeur de chaleur, le système peut créer du chaud et du froid en même temps.

Mon revêtement absorbe la lumière du jour et la restitue la nuit tombée

La société Pro-teq basée au Royaume-Uni a développé Starpath, un revêtement élastomère souple enrichi en particules phosphorescentes, qui peut être pulvérisé sur n’importe quelle surface : béton, bois ou tout support solide. Il est sécurisé grâce à une couche de surface anti-déparante. C’est, en outre, un produit rentable, car facile à appliquer et rapide à sécher. Ce revêtement innovant est du plus bel effet la nuit tombée, lorsque les chemins se mettent à briller !

J’ai créé le frigo intelligent zéro déchet pour se restaurer au bureau

Ramy Fischler, designer belge basé à Paris, a inventé le frigo Nu (naturellement urbain). Ce frigo connecté permet de choisir son repas après avoir présenté un badge pour se connecter à son compte client. Les plats proposés sont faits maison par des restaurateurs.  Nu fonctionne à la manière d’un distributeur automatique mais avec de “vraies” bonnes choses à l’intérieur. De plus, ce frigo présente une dimension écologique en intégrant le principe du “zéro déchet”. Les plats sont distribués dans des bocaux en verre, qui sont remis au frigo, une fois le repas terminé. Puis, ceux-ci sont retournés au restaurateur pour être réutilisés.

Je construis des routes à énergie positive recyclées à partir de matériaux issus de chaussées en réfection

Inventée par Eurovia, filiale de Vinci, cette route baptisée “Power Road” promet de révolutionner le secteur du BTP. Comment fonctionne-t-elle ? La route capte jusqu’à 20% de la chaleur du soleil, stocke l’énergie puis la restitue via un système de pompes à chaleur. L’innovation peut ainsi chauffer des bâtiments, déneiger les voiries en hiver et ou encore refroidir les chaussées en été. La route est elle-même constituée de matériaux d’enrobé routier 100% recyclable.

J’ai conçu un appareil qui permet de piloter en direct les récoltes de blé

Cette start-up finlandaise a développé un appareil portatif de mesure de la qualité du grain. Déjà opérationnel dans les pays scandinaves depuis 2016, l’instrument est capable de mesurer le taux de protéines, d’humidité, d’huiles et de glucides des grains avant ou après la récolte. Des mises à jour sont faites régulièrement pour ajouter de nouvelles espèces à la base de données de la machine. L’opération de mesure est effectuée en quelques secondes et avec une dizaine de grains seulement. L’outil est aussi équipé d’un système de géolocalisation et d’une connexion cloud qui permet la gestion des données. Les résultats des mesures disponibles sur une plate-forme sont également accessibles grâce à un smartphone. Ce type d’appareil est un atout pour choisir de commencer ou non sa moisson, mais pas seulement. Lors de la distribution de la ration, mesurer la qualité de celle-ci permet de changer de stratégie.

J’ai développé un plastique qui purifie l’air en piégeant le carbone !

Cette start-up basée aux Pays-Bas a développé un plastique révolutionnaire. A la surface, le polymère semble grêlé : des “nano-trous” à perte de vue apparaissent. Ces micro-cavités constituent autant de filtres pour piéger les molécules de dioxyde de carbone. L’air qui passe à travers ce matériau se retrouve de fait purifié. L’utilisation de ce plastique devrait réduire de 40 % la consommation énergétique d’une climatisation, l’air ayant moins besoin d’être renouvelé. Une autre application est à l’étude pour filtrer l’air des espaces confinés.