Je crée du mobilier à partir de déchets industriels

Maximum Paris conçoit et fabrique du mobilier en série à partir des chutes, pertes et rebuts des productions industrielles. Les meubles sont dessinés en fonction de la nature et de la forme des déchets industriels récupérés. Parmi le clou de la collection figure le fauteuil Gravêne 75. Cette pièce est réalisée à partir de plastique de couleur qui, une fois refroidi et répandu sur le sol, forme des plaques destinées au rebut. Maximum récupère cette matière première de qualité pour la fondre dans un moule formant la coque de ce fauteuil hyper tendance.

J’utilise vos excréments pour les transformer en compost

Cette start up suisse transforme les excréments en compost grâce à des toilettes sèches disponibles à la location pour les organisateurs d’événements. Des centaines de litres d’eau sont généralement gâchées pour évacuer les déjections humaines alors que l’on pourrait s’en servir pour se laver ou même boire. A l’inverse des toilettes mobiles conventionnelles, les produits Kompotoi ne contiennent aucun produit chimique et ne nécessitent pas d’énergie pour fonctionner. L’entreprise garantit des cabines inodores grâce à la poignée de copeaux à utiliser au lieu de tirer la chasse. Au delà des économies d’eau réalisées, les matières fécales collectées sont transformées en engrais.

Je transforme des tas de déchets en “magma” de construction

Le fondateur d’EtNISI a fait le pari que tout est bon dans la déconstruction ! La start-up basée près de Roubaix fabrique des objets à partir de matériaux recyclés. Elle a mis au point un procédé original intégrant à la fois la valeur industrielle, patrimoniale et esthétique des déchets transformés. Les matières recyclées, durables et résistantes, représentent plus de 75% de la composition des produits finaux. Le fruit de ce long travail de R&D a été baptisé Wasterial : un matériau nouveau qui, par ses propriétés et ses usages multiples, permet de développer des formes et des objets à l’infini !

J’ai inventé une machine qui transforme les déchets en confettis

Smaller réduit le volume des déchets jusqu’à 90%. Comment ? En évacuant l’air qui se trouve à l’intérieur de tout type de déchets – verre, plastique, carton, métal, y compris des déchets alimentaires. Il existe plusieurs types de machines : Smaller Kitchen pour trier et réduire les déchets dans une cuisine professionnelle, Smaller Room pour broyer les documents et les papiers dans une salle de réunion, et Smaller Pack destinée aux industriels.

J’ai créé le premier barbecue écolo à usage unique

Cette société danoise a mis au point un barbecue très innovant. Facile à transporter et très léger (1 kilo environ), ce barbecue permet de cuire les aliments grâce à une grille biodégradable et écologique réalisée à partir de matériaux naturels dont le bambou et le carton. Aucun métal n’entre dans la fabrication et la pierre de lave est utilisée pour cuire les aliments grâce à une diffusion lente et progressive de la chaleur. Ce nouveau barbecue jetable est à la fois respectueux de l’environnement et de la santé !

Mon système permettra de dépolluer la moitié du Pacifique en seulement 10 ans

A l’occasion d’un séjour en Grèce où il fait de la plongée sous-marine, ce jeune militant écologiste découvre avec stupeur le ravage causé par la pollution du plastique. Il décide alors de développer un système ingénieux pour nettoyer le fonds des océans. Le dispositif consiste à  créer des côtes artificielles dotées de flotteurs et d’un rideau immergé qui a la forme d’un fer à cheval agissant comme une barrière. Le plastique est ensuite aspiré au centre et il n’a plus qu’à être collecté.

Je référence des produits garantis à vie

Lancé en 2016, le site BuyMeOnce (littéralement “achète-moi une fois”) recense des objets garantis à vie ou de très longue durée. Plusieurs centaines de produits y sont référencés : vêtements, mobilier, jouets, ustensiles de cuisine, accessoires de beauté… Le site dont la vocation est de lutter contre l’obsolescence programmée encourage les consommateurs à regarder davantage la valeur que le prix d’un objet. Car sur le long terme, les consommateurs ne font pas d’économies en achetant des objets de mauvaise qualité !

J’ai ouvert un magasin où tous les objets sont gratuits !

Ce magasin peu ordinaire est né d’un double constat : certains croulent sous les objets dans une société où la sur-consommation est devenue la norme, tandis que d’autres manquent de tout, y compris des biens de première nécessité. Et trop souvent, les objets dont on ne se sert plus finissent à la poubelle. Mireille Gigante a trouvé une solution simple, mais efficace : dans le “Magasin pour rien”, situé à Mulhouse (France), chacun peut venir une fois par semaine pour prendre gratuitement de un à trois objets que d’autres personnes sont venus déposer. On y trouve des objets utiles du quotidien comme une passoire en plastique, des assiettes, des draps ou encore des objets de décoration : tableaux, tapis, vases… Le bouche à oreille a été la meilleure publicité de ce projet solidaire.

J’ai inventé une litière écologique à base de carton recyclé et recyclable

La litière écologique Happy Lit’ est garantie anti-odeur, anti-allergique et absorbante. Elle est réalisée à partir de granulés de fibre de cellulose provenant du carton recyclé sans encre et de bicarbonate de sodium en additif, compostable et 100% naturelle. Cette litière fabriquée à base de carton recyclé et recyclable est une innovation très appréciée par nos amis les animaux (chats, lapins, hamsters, rongeurs, reptiles…) car elle ne colle pas aux pattes !

J’ai créé le premier restaurant zéro déchet au Royaume-Uni

Ce restaurant hors norme fabrique ses yaourts maison, fermente son propre vinaigre, moud sa farine, fait pousser ses champignons, fabrique son chocolat de la fève à la tablette, et contrôle l’ensemble de sa chaîne de production en gardant toujours à l’esprit son objectif zéro déchet. Tous les aliments vont au compost, même les récipients à emporter sont compostables. Plutôt que de se faire livrer des bouteilles, le restaurant utilise ses propres caisses et jerricans que les fournisseurs remplissent de lait et de vin. Ce restaurant “pré-industriel” ravit les papilles des gourmets et des écologistes.