J’ai inventé le livre à boire pour sauver des vies

Pour les centaines de millions de personnes n’ayant pas à accès à l’eau potable, Brian Gartside, jeune designer de l’Université de Virginie, a inventé  « le livre à boire ». Grâce à la Chimiste Theresa Dankovich, chaque page fabriquée dans un papier chargé de minuscules particules de cuivre et d’argent est capable de purifier jusqu’à 100 litres d’eau en éliminant plus de 99 % des bactéries. Facilement détachables, les pages imprimées de conseils de prévention, s’insèrent dans une boîte fournie avec le livre. Chaque page peut être réutilisée pendant 30 jours : de quoi filtrer de l’eau pour une consommation personnelle pendant 4 ans !

J’ai découvert que la chair de cactus peut purifier l’eau

Norma Alcantara est ingénieure chimiste à l’USF (University of South Florida). Elle a découvert que la chair du cactus pouvait purifier l’eau, en élimant les bactéries et certains métaux lourds. Ce procédé lui a été inspiré par sa grand-mère au Mexique qui faisait bouillir la chair de cactus et utilisait cette préparation pour rendre l’eau des rivières potable. Cette découverte pourrait être une alternative aux produits chimiques pour dépolluer la mer après une marée noire par exemple. La préparation de Norma a déjà permis aux victimes du tremblement de terre d’Haïti en 2010 de pouvoir subvenir à leur besoin en eau.

Je produis de l’électricité en mélangeant de l’eau douce à de l’eau salée

Jan Post a développé une technologie innovante et durable en matière de production d’électricité, appelée Blue Energy. Elle permet de produire de l’électricité à partir des gradients de salinité de l’eau. Le principe ? Imaginez un réservoir avec de l’eau douce d’un côté, et de l’eau de mer de l’autre ; au milieu, une membrane semi-perméable laisse passer les molécules d’eau. L’importante concentration en sel de l’eau de mer attire rapidement l’eau douce. En passant du côté salé du réservoir, l’eau douce provoque une pression susceptible d’entrainer une turbine électrique… sans salir la planète !

Je magnifie les paysages naturels à l’aide de pierres, de branches, de glace

Cet artiste britannique réalise des sculptures et des installations à partir de matériaux naturels. Il utilise le paysage comme cadre d’inspiration et se sert d’objets naturels ou récupérés pour créer des sculptures éphémères ou permanentes faisant ressortir la beauté et le caractère cyclique, thermique ou énergétique de leur environnement. Il est l’un des artistes majeurs du Land Art.

Je valorise, grâce à votre urine, le plus grand gisement de phosphate au monde

Parce que l’eau devient une ressource naturelle de plus en plus précieuse, Benjamin développe des toilettes high-tech qui s’affranchissent de la fameuse chasse d’eau. Eviter d’en salir 10 litres à chaque fois que nous nous soulageons, lui permet de recueillir une autre ressource tout aussi précieuse : notre urine! Vive la fin d’un tabou!