J‘ai mis au point une batterie à l’eau salée

Jay F. Whitacre a fondé en 2008 la Société Aquion Energy, qui a mis au point des batteries à ions sodium couplées avec des panneaux solaires : basées sur l’électrolyse de l’eau salée, ces batteries permettent de stocker l’énergie solaire. Résistantes, non inflammables, non polluantes, exemptes de métaux lourds ou autres matériaux rares, elles ne nécessitent pas de source d’approvisionnement provenant de pratiques minières délétères. Ces batteries 100% écologiques ont été reconnues « cradle to cradle », une certification internationale pour les produits qui ont une signature écologique favorable de la fabrication jusqu’à l’élimination.

 

J’ai créé la première filière agricole d’insectes en France

Depuis 2014, Entomo Farm s’est donné pour mission de créer une alternative durable à la production de protéines en Europe. L’entreprise a développé un savoir faire dans l’élevage, la transformation et la distribution d’insectes à grande échelle grâce à différents outils spécifiques et à des innovations brevetées. Entomo Farm structure aujourd’hui une nouvelle filière agricole, basée sur un nouveau système de production collaboratif : elle externalise à des éleveurs partenaires le grossissement de ses insectes. Objectif : changer l’alimentation avec l’insecte, une source de protéine éco-responsable et 100% naturelle.

Je transforme des végétaux en bio-carburants et plastiques renouvelables

Global Bio-Energies est la seule entreprise en Europe à produire des hydrocarbures biologiques. Comment ? Elle convertit des ressources végétales telles que le sucre, l’amidon ou les déchets agricoles et forestiers, en l’une des principale molécule dérivée du pétrole : l’isobutène, brique élémentaire de l’industrie pétrochimique. Son procédé révolutionnaire permet de modifier l’ADN de micro-organismes et de bactéries par hydrolyse-fermentation-purification. Il est ainsi possible d’obtenir du carburant, mais aussi du caoutchouc et des plastiques biologiques et renouvelables. Les bénéfices pour la planète sont évidents : 1 kilo d’essence renouvelable produit trois fois moins de CO2 que 1 kilo issu du pétrole !

Je fabrique des cercueils biodégradables à partir de journaux recyclés

Cette Britannique, passionnée de nature, a eu l’idée de fabriquer des cercueils et des urnes funéraires écologiques et biodégradables selon le principe de l’économie circulaire, à partir de journaux recyclés et de pulpe de mûre. A mi-chemin entre le sarcophage égyptien et le sac à dos de montagne high-tech, le cercueil Ecopod, au design épuré et contemporain, ne pèse que 14 kilos, il est disponible en deux tailles et en six couleurs, avec ou sans motifs. Pour que l’industrie de la mort ne tue plus la planète…