Nous nettoyons les eaux polluées avec des cheveux

Thierry Gras

International / Saint Zacharie
Innovation : Commercialisée / diffusée

En moyenne, les cheveux représentent 50 % de la poubelle d’un coiffeur. Chaque année, un coiffeur produit environ 29 kilos de cheveux qui finissent la plupart du temps à la poubelle, c’est-à-dire vers l’incinération ou l’enfouissement. Cela a un coût pour le professionnel, qui paye l’enlèvement de ses ordures, et pour l’environnement. Fort de ce constat, Thierry Gras a créé, en 2015, l’association Coiffeurs Justes qui récupère les cheveux coupés dans les salons de coiffure adhérents et les valorise comme produit de dépollution. Partant des propriétés lipophiles du cheveu, c’est-à-dire du fait que les graisses et hydrocarbures se fixent sur les cheveux, l’association a inventé des “boudins à cheveux” dépolluants. Ces sacs remplis de cheveux sont placés dans les ports pour absorber de manière continue toutes les petites pollutions, comme les gouttelettes d’hydrocarbures échappées des moteurs de bateaux. Mais ils peuvent aussi dépolluer en cas de “marée noire”, comme celle du Wakashio en août 2020, au large de l’île Maurice. Coiffeurs Justes ou l’art de faire d’un déchet une ressource… dépolluante !

|

Échangez, soutenez, discutez !