Ma plate-forme décrypte les ordonnances pour les patients

Très souvent, les ordonnances rédigées par les médecins sont incompréhensibles en raison de l’utilisation d’un jargon médical très spécialisé. En 2011, Ansgar Jonietz a imaginé la plateforme “Was hab’ ich ?” (“qu’est-ce que j’ai ?”) qui permet de traduire les termes complexes en langage accessible au plus grand nombre. Déjà plus de 32 000 diagnostics simplifiés ont été rédigés par l’organisation soucieuse de former des médecins à une relation fluide et de confiance avec leurs patients.

J’ai inventé une soie plus résistante que l’acier

Ce chimiste allemand a réussi à inventer un processus permettant de transformer des bactéries en une soie de synthèse. A l’aide de techniques de fermentation, ces bactéries génétiquement modifiées produisent des protéines de soie d’araignée. Cette matière est ensuite tissée en fibre de soie ultra résistante et fabriquée en grande quantité industrielle. Ce bio-matériau est utilisé pour la fabrication de chaussures, vernis à ongles mais également des implants médicaux.

Je fabrique des tasses à café à partir… du marc de café

C’est en 2009 que Julian Lechner a eu l’idée originale de concevoir un contenant à partir du produit qu’il était supposé contenir. Ce designer allemand a vu dans la consommation quotidienne de café un potentiel important de réutilisation de ses déchets. En effet, chaque jour, 19 000 tonnes de marc de café sont produites dans le monde. En mélangeant le marc de café recyclé à des colles naturelles et des particules de bois issues de ressources renouvelables, Kaffeeform est parvenu à produire un liquide qu’il a ensuite moulé pour créer des tasses suffisamment solides et étanches pour résister au passage au lave-vaisselle. Un bel exemple d’économie circulaire !

Je vous donne la possibilité de choisir la façon dont mourra la vache qui terminera dans votre assiette

Suzanne Marx, écologiste convaincue, propose aux consommateurs de sélectionner leur viande de boeuf, de la fourche… à la fourchette. Le bétail élevé selon des méthodes bio est soit abattu industriellement, soit tué d’une balle au milieu des verts pâturages. C’est au consommateur de décider. Dans la seconde option, l’animal reste dans un environnement familier jusqu’au bout. L’abattage sur place, dans les champs, génère tout naturellement moins de stress. Par conséquent, la viande est de meilleure qualité. Les consommateurs peuvent choisir sur la plateforme en ligne leurs quartiers de viande préférés, la race de la bête (angus, galloway, charolais) et les modalités de la “fin” de la vache qui finira dans leur assiette.

J’ai créé un programme dédié aux salariés d’entreprise pour mener une vie plus saine

L’assureur Generali propose à ses clients entreprises de mettre en place un programme visant à améliorer le bien-être de leurs salariés. Baptisé Generali Vitality, ce programme est articulé en trois étapes: tout d’abord, “se connaitre” où le salarié est invité à évaluer son alimentation, son mode de vie, son activité physique…, puis “s’améliorer”, phase durant laquelle le salarié est encouragé à adopter des comportements vertueux, et enfin, “profiter” d’offres promotionnelles et autres avantages si les objectifs personnalisés sont atteints. L’assureur a conclu un partenariat avec Nokia permettant aux salariés participant au programme de prévention santé Vitality de bénéficier de réductions sur des objets connectés.