J’ai inventé un revêtement antibactérien inspiré de la peau de requin

Anthony Brennan, fondateur de Sharklet Technologies, a développé un revêtement inspiré de la structure de la peau du requin. En effet, cette dernière est recouverte d’écailles tranchantes ou denticules cutanés qui empêchent les microorganismes marins d’y adhérer. Le revêtement conçu par Sharklet Technologies imitant les denticules de requin de très petite taille (environ 3 microns) permet de réduire de 94 % la propagation des bactéries en salle d’opération, au niveau des pansements ou encore des cathéters. Cette nouvelle technologie « bio-inspirée » utilisée dans les hôpitaux pourrait permettre de lutter efficacement contre les infections et les maladies nosocomiales.

Nos kits éveillent les super-pouvoirs écologiques des enfants

Kiduki, ce sont des kits thématiques envoyés par voie postale par un super-héros à l’enfant, entre 6 et 8 ans, qui se voit embarqué dans une aventure pour sauver la planète et ses habitants. Avec chaque kit, l’enfant prend conscience d’un nouvel enjeu, social ou environnemental. Il devient acteur à son échelle d’un monde plus durable grâce à des missions et activités utiles et clés en main qui lui font acquérir les bonnes habitudes. Ce projet porté par Sara Garmendia est un moyen ludique et amusant de prendre conscience de sujets pas forcément rigolos, mais auxquels ces enfants seront confrontés au quotidien.

J’ai inventé un mini tricycle électrique respectueux de l’environnement pour se déplacer en ville

Raoul Parienti, président-fondateur de RPH (Raoul Parienti Holding) est un inventeur passionné, détenteur d’environ 150 brevets. Il conçoit des produits innovants ayant pour vocation d’améliorer le quotidien et la qualité́ de vie de chacun dans le respect de l’environnement. L’une de ses innovations, Freeway, est un mini scooter électrique ultra léger. De grande autonomie et transportable comme une valise à roulettes, il est arrivé troisième du concours Lépine 2013. Il ne pollue pas, ne fait pas de bruit et répond à une problématique urbaine concrète : la mobilité durable. Inventer le monde de demain et permettre aux autres de mieux vivre, tel est l’objectif de cet inventeur des plus prolifiques.

Nous avons fait le tour du monde en avion sans carburant

Entre mars 2015 et juillet 2016, les pilotes Bertrand Piccard et André Broschberg ont réussi un tour du monde historique en avion à énergie solaire, le Solar Impulse 2. Volant de jour comme de nuit (avec batteries) sans une goutte de carburant et sans émissions polluantes, leur avion a parcouru 43 041 km en 23 jours de vol effectif, répartis sur 17 étapes en solitaire. L’avion solaire a volé à une vitesse moyenne d’environ 80 km/h, alimenté par 17 000 cellules photovoltaïques sur ses ailes. Solar Impulse démontre ainsi l’efficience des nouvelles technologies propres pour sauvegarder les ressources naturelles de la planète.

J’ai inventé l’avion du futur multi-hybride

Eraole inaugure une nouvelle forme d’aviation, respectueuse de notre environnement. Son design et ses performances en font une machine exceptionnelle. Sa traction est assurée par deux moteurs électriques et une centrale électrique multi hybridée qui produit l’électricité à bord de l’avion avec des énergies renouvelables et propres. Ses sources d’énergie sont l’énergie solaire (25%) via les cellules photovoltaïques qui recouvrent les ailes, l’huile végétale (70%) pour alimenter un moteur thermique et l’hydrogène produit en vol par hydrolyse. Sans compter l’excellente finesse de l’avion. Cette chaine de traction permet de réaliser des vols de longue durée en toute sécurité. En cas de panne d’un des systèmes de la chaine de traction, l’avion  peut continuer son vol en mode vitesse réduite et atterrir en toute sécurité, contrairement à un avion monomoteur où la panne impose un atterrissage d’urgence. En 2018, Eraole a réalisé un Tour de France : 1200 km et 130 h de vol. En 2019, record d’endurance et d’altitude, avec un vol de 10 heures à 9 200 pieds. En 2020, Eraole tentera d’effectuer la traversée de la Méditerranée sur les traces de Roland Garros. En 2021, ce sera la traversée de l’Atlantique sur les traces de Charles Lindbergh, New York/Paris en vol électrique.

Nous remplaçons le bitume des routes par des panneaux solaires

Julie et Scott Brusaw ont fondé Solar Roadways, un système de panneaux solaires modulaire qui remplace, sur les routes, le bitume traditionnel cher et peu écologique. Ces panneaux solaires sont assez solides pour supporter le poids de tout véhicule roulant, y compris les poids lourds. Ces panneaux alimenteraient en électricité les foyers connectés aux routes via les trottoirs, la signalisation sur le sol, des éléments de chauffage pour faire fondre neige et glace, et même les voitures électriques…

J’ai lancé une filière lin locale pour une mode éthique et responsable

La Normandie est le leader mondial de la production de lin textile. LINportant, Société d’Intérêt Collectif, relocalise le processus de transformation de la matière première jusqu’à la fabrication du produit fini. Le lin est une fibre textile bien plus écologique que le coton, sa culture étant peu gourmande en eau. C’est une plante zéro déchet : la fibre, légère et résistante, sert pour le textile, le papier, la corderie ou le bois aggloméré, les graines pour de l’huile ou la cosmétique. Un T-shirt en lin est naturellement anti-bactérien, antifongique et hypoallergénique, thermorégulateur et hydro-régulateur. En fin de vie, il pourra être composté.  LINportant développe une mode éthique, biologique et éco-responsable, qui défend l’industrie du textile français.

Notre panneau solaire transforme l’eau présente dans l’air en hydrogène

Partout dans le monde l’air, même le plus sec, contient de la vapeur d’eau. Grâce à l’énergie du soleil, le panneau solaire de l’équipe de bioingénieurs du Pr. Johan Martens de l’Université Catholique de Louvain (Belgique), transforme l’eau présente dans l’air en hydrogène. Ce panneau produit 250 litres d’hydrogène en moyenne par jour. Ensuite, cet hydrogène est stocké dans un contenant pressurisé, comme du gaz naturel. Sauf que l’hydrogène ne génère pas de gaz à effet de serre quand on l’utilise, mais recrée de l’eau. La particularité de cette invention, est qu’elle produit de l’hydrogène au rythme du soleil, à des courants électriques très faibles. Avec vingt panneaux, une famille devrait pouvoir être autonome en électricité et en chauffage pendant toute l’année.

Je transforme les vagues de l’océan en électricité et en eau douce

Seaturns est un système simple, de forme compacte, mettant peu de pièces en mouvement : un cylindre flottant, creux, de 9 m de long , amarré à 2 ancres et dans lequel l’inertie de 80 tonnes d’eau balancées par les vagues va permettre de produire de l’électricité ou de l’eau douce, selon qu’il est équipé d’une turbine ou d’un système à osmose inverse. L’énergie houlomotrice présente l’avantage de produire une énergie moins intermittente que le solaire ou l’éolien. Seaturns peut alimenter plusieurs dizaines de foyers en électricité ou produire 150 m3 d’eau douce par jour.  Idéal pour les sites isolés en région cotière.

Nous équipons les albatros de balises pour lutter contre la pêche illégale

Au centre d’études biologiques de Chizé (CNRS/La Rochelle Université), le programme Ocean Sentinel a équipé près de 170 albatros de petites balises pour enregistrer dans les mers australes les échos des radars de navigation des bateaux de pêche. Ce procédé a pu mettre en évidence qu’un tiers des bateaux ainsi détectés ne possédaient aucun système fonctionnel d’identification, ce qui leur évitait tout contrôle de leur pêche, le plus souvent illégale. Ces grands oiseaux sont de véritables ambassadeurs espions pour la préservation de la biodiversité marine…