J’ai transformé une ville minière en ville pilote du développement durable

Loos-en-Gohelle est un ancien site minier situé dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Pendant 136 ans, de 1850 à 1986, le charbon y a été a été exploité. Dans les années 2000, suite au déclin des activités industrielles, la ville décide de se lancer dans le développement durable en s’appuyant sur un héritage post-industriel important et son cortège de maux : chômage, délocalisations, friches, pollution… La dynamique de changement proposée vise à construire un nouveau mode de vie en tenant compte des racines, du passé. Aujourd’hui, non seulement Loos-en-Gohelle est devenue une ville verte, mais elle rayonne au niveau régional comme l’un fleurons de la transition énergétique du Nord, au point d’être devenue une véritable ville-laboratoire.

J’ai ouvert un magasin où tous les objets sont gratuits !

Ce magasin peu ordinaire est né d’un double constat : certains croulent sous les objets dans une société où la sur-consommation est devenue la norme, tandis que d’autres manquent de tout, y compris des biens de première nécessité. Et trop souvent, les objets dont on ne se sert plus finissent à la poubelle. Mireille Gigante a trouvé une solution simple, mais efficace : dans le “Magasin pour rien”, situé à Mulhouse (France), chacun peut venir une fois par semaine pour prendre gratuitement de un à trois objets que d’autres personnes sont venus déposer. On y trouve des objets utiles du quotidien comme une passoire en plastique, des assiettes, des draps ou encore des objets de décoration : tableaux, tapis, vases… Le bouche à oreille a été la meilleure publicité de ce projet solidaire.

Je fabrique des couverts en bioplastique d’avocat

Scott Munguia a développé une technologie unique pour fabriquer du plastique biologique à partir de graines d’avocat. L’équipe de Biofase, son entreprise située à Monterrey au Mexique, a découvert que les graines de ce fruit contiennent un biopolymère, entièrement biodégradable, et donc compostable. Les couverts et les pailles en “plastique d’avocat” retournent ainsi à leur état originel de végétaux, même s’ils sont oubliés dans la nature après un bon pique-nique ! Forte de son succès au Mexique, Biofase compte répandre son bioplastique à travers toute l’Amérique latine.

J’ai découvert que la chair de cactus peut purifier l’eau

Norma Alcantara est ingénieure chimiste à l’USF (University of South Florida). Elle a découvert que la chair du cactus pouvait purifier l’eau, en élimant les bactéries et certains métaux lourds. Ce procédé lui a été inspiré par sa grand-mère au Mexique qui faisait bouillir la chair de cactus et utilisait cette préparation pour rendre l’eau des rivières potable. Cette découverte pourrait être une alternative aux produits chimiques pour dépolluer la mer après une marée noire par exemple. La préparation de Norma a déjà permis aux victimes du tremblement de terre d’Haïti en 2010 de pouvoir subvenir à leur besoin en eau.

Je produis de l’électricité en mélangeant de l’eau douce à de l’eau salée

Jan Post a développé une technologie innovante et durable en matière de production d’électricité, appelée Blue Energy. Elle permet de produire de l’électricité à partir des gradients de salinité de l’eau. Le principe ? Imaginez un réservoir avec de l’eau douce d’un côté, et de l’eau de mer de l’autre ; au milieu, une membrane semi-perméable laisse passer les molécules d’eau. L’importante concentration en sel de l’eau de mer attire rapidement l’eau douce. En passant du côté salé du réservoir, l’eau douce provoque une pression susceptible d’entrainer une turbine électrique… sans salir la planète !

J’ai créé les premières chaussures à planter une fois usées !

Christian Maats est un designer spécialisé dans l’innovation durable. Il a créé les « Oat Shoes », des baskets à la fois tendance et entièrement biodégradables. Ces chaussures ne laissent aucune trace sur terre : lorsqu’elles sont usées, au lieu de les jeter, plantez- les dans votre jardin, arrosez- les régulièrement et elles se mettront à fleurir !

J’ai mis au point la première voiture en kit open source à monter soi-même

L’Urban Tabby est un concept de voiture révolutionnaire développé par la start up italienne OSVehicle. Après l’avoir commandé sur internet, le client reçoit chez lui les pièces à assembler : chassis, moteur hybride ou électrique, carrosserie, sièges, volant… La notice d’emploi de la Tabby, simple et concise, permet de rendre cette voiture “open source” accessible au plus grand nombre. Le montage est rapide : une petite heure suffit pour que la voiture soit prête à démarrer. Le petit “plus” réside dans le fait que le client peut adapter et “customiser” le véhicule selon ses souhaits spécifiques.

Je fabrique du plastique à partir des gaz à effet de serre

Ce jeune Californien utilise le carbone contenu dans l’air pour produire du plastique. Ce procédé emprisonne les émissions nuisibles qui seraient sinon rejetées dans l’atmosphère. Véritable alternative au pétrole, AirCarbon sert à fabriquer des chaises, des récipients alimentaires, des pièces automobiles, des coques pour les téléphones portables. En substituant le plastique à base de pétrole par un matériau fabriqué à partir du C02 atmosphérique, l’entrepreneur souhaite contribuer à changer le monde et proposer des objets avec un bilan carbone négatif.