Les pionniers

Comment sauver la Grande barrière de corail?

04 mai 2016
Le plus grand récif corallien du monde pourrait disparaître d’ici 20 ans, modifiant ainsi l’ensemble de notre écosystème planétaire. Au milieu des études alarmantes, quelques solutions émergent…
Préserver la planète Mots-clés : Lutte contre le réchauffement climatique, Préservation de la biodiversité, Réduction de la pollution

« La majeure partie de la Grande Barrière de corail sera morte d’ici à 2034, si nous ne réduisons pas les émissions de gaz à effet de serre. » annonce le dernier rapport du Centre australien pour la Science du Système climatique (ARCCSS).

Depuis plusieurs années, le gouvernement australien tente, tant bien que mal, de lutter contre cette catastrophe. Début 2014, il a ordonné l’interdiction de déverser les déchets du dragage dans les zones protégées. Autre solution à l’étude : installer des parasols géants pour lutter contre le réchauffement des eaux qui entraîne la disparition des nutriments nécessaires aux coraux. Mais aucune mesure réellement efficace n’a été prise à ce jour…

Au total, 75% des réserves de corail sont menacées dans le monde. Tandis que des scientifiques congèlent des coraux pour conserver leur ADN, d’autres développent la culture du corail. En 2000, pour lutter contre la disparition annoncée des récifs coralliens, Baruch Rinkevich a inventé « les pépinières de corail ». Ce pionnier Shamengo a été le premier à avoir l’idée d’adapter les techniques de bouturage aux coraux. Depuis, cette technique est reprise dans de nombreux pays du monde. Espérons que de telles actions prennent de l’ampleur avant qu’il ne soit trop tard.