Les pionniers

Canibal fait son apparition dans les festivals de musique

03 septembre 2015
Lors du festival Rock en Seine les 28, 29 et 30 août derniers, les festivaliers en visite sur le stand Kronenbourg ont pu expérimenter le centre de tri équipé de machines intelligentes de recyclage fabriquées par l'entreprise Canibal.
Préserver la planète Mots-clés : Gestion des déchets

Canibal, c’est le nom des machines à recycler de nos pionniers Benoit Paget & Stéphane Marrapodi qui s’installent petit à petit sur le territoire français. Elles ont  le même aspect que les distributeurs automatiques mais au lieu de distribuer cafés ou sucreries, les machines “Canibal” récupèrent les déchets et récompensent les gestes écolos.  Automatiques et ludiques, elles permettent de sensibiliser le public au tri sélectif et au recyclage. Sur le stand  Kronenbourg, à chaque déchet déposé, le festivalier dispose d’une chance de gagner un cadeau. 

L’entreprise Canibal loue ses “machines connectées” aux entreprises. Elle dispose aujourd’hui de 120 machines, et en attend une centaine d’autres à l’automne, dont déjà 70% sont louées.Le concept initial date de 2002 mais ne permettait de prendre en charge que les canettes. Après quelques années de recherche et développement, la machine prend désormais en charge 3 types de déchets (canettes, bouteilles et gobelets), et l’entreprise a même créé son propre éco matériau, Caniplac, issu de la fonte des gobelets en plastique, qui peut être utilisé pour le mobilier et le revêtement de sol.