Les pionniers

Stage auprès de pionniers Shamengo : des nouvelles du Cap

27 mai 2015
Justine, une étudiante de Promising - réseau d’universités partenaires - a été choisie pour aller en stage auprès de Heath Nash, pendant quelques mois. Immersion dans la vie d’une stagiaire de pionnier Shamengo.
Créer dans l'éthique Mots-clés : Eco-design, Habitat durable

Souvenez-vous, Heath a pris un nouveau virage artistique. Il a mis entre parenthèse son activité de luminaires recyclés et  travaille désormais au sein de la MakerLibrary I am UTous les jours, avec Justine, ils reçoivent de nouvelles personnes pour leur expliquer le concept : certains sont artistes, d’autres de simples curieux !

Cette étudiante en commerce international a déjà eu l’occasion de participer à deux workshops. D’abord, avec 45 étudiants de l’Université Kaospilots puis pendant le 1st Thursday : un événement mensuel organisé par la ville du Cap, tous les premiers jeudi du mois, afin de promouvoir la culture et l’art local.

Depuis la semaine dernière, Justine est chargée de communiquer autour des activités de Heath Nash, sur le site www.makerlibrary.org. Ainsi, elle publie quotidiennement de nouvelles photos, actualise la liste des nouveaux livres disponibles dans la bibliothèque et s’occupe de la planification des événements à venir.

En parallèle de son activité de « Librarian », Heath souhaite inclure la stagiaire dans la création d’une communauté d’artistes, designers et artisans locaux via un blog et les réseaux sociaux.

Concernant l’agenda de Heath Nash, il continue à créer des oeuvres à la demande. Par ailleurs, il est toujours très demandé dans les pays scandinaves.  L’artiste est ainsi invité du 5 au 7 Juin à la Kunstbanken Art Gallery et au Stoppested Verden-international (Hamar, Norvège) ; du 8 au 14 Juin au Isandi Konsept AS (Oslo, Norvège).

Enfin le 6 Août, Justine participera avec Heath à l’Open Design du Cap qui souhaite mettre le design collaboratif à la portée de tous. Ils auront pour mission de transmettre un maximum de savoir sur le potentiel des déchets dans la création artistique, et de souligner l’importance de l’artisanat dans l’économie locale. 

Un stage qui démarre donc sur les chapeaux de roue !