Les pionniers

La mode à quel prix ?

21 avril 2015
Il y a deux ans au Bangladesh, l’effondrement du Rana Plaza - cet immeuble accueillant des ateliers de confection de grandes marques textiles - cause la mort de 1133 personnes. Depuis, le 24 avril est devenu la Journée officielle de la Révolution de la Mode (Fashion Révolution Day) en mémoire aux victimes.
Prendre soin de soi

L’initiative lancée par la créatrice anglaise Carry Somers est relayée dans 66 pays. L’objectif est d’impliquer le consommateur pour forcer l’industrie de la confection à faire preuve de plus de transparence sur la production des vêtements. Notre pionnière Isabelle Quéhé – Fondatrice de l’Ethical Fashion Show – fait partie de l’équipe française de ce mouvement.

Pour participer, il suffit de se prendre en photo avec une pancarte officielle téléchargeable sur internet avec les mentions : #jeveuxsavoir #fashrev ou  #whomademyclothes (« qui a fait mes vêtements »). Ne reste plus ensuite qu’à partager son portrait sur la page Facebook fr ou sur le Twitter officiel.

Cette campagne cherche à montrer le lourd tribut payé par les petites mains de la mode et par notre planète pour la fabrication de nos habits. En effet, il s’agit de la deuxième industrie la plus polluante : les substances chimiques utilisées souillent les eaux et sont néfastes pour l’homme. Sans oublier les conditions de travail difficiles et la très faible rémunération des cultivateurs, ouvriers, fileurs et teinturiers.

Cette journée internationale souhaite avant tout faire passer un message positif : l’industrie textile a un énorme rôle économique et social à jouer. Le collectif désire informer les parlementaires afin que des lois imposent plus de transparence aux multinationales et promouvoir une industrie du textile profitable à tous.

Isabelle Quéhé invite ce jeudi 24 avril à l’Archipel tous ceux et celles qui souhaitent porter une réflexion sur une mode plus responsable.