Les pionniers

Quand les canards volent au secours du riz

21 avril 2015
Pour cultiver son riz biologique, le camarguais Bernard Poujol emploie une technique des plus surprenantes : des canards pour éviter l’usage de pesticides. Il a importé en France le savoir-faire de notre pionnier japonais Takao Furuno.
Prendre soin de soi Mots-clés : Alimentation saine, Agriculture durable

Après quelques années d’expérimentation de la technique du japonais, Bernard a pu inviter Takao à visiter son exploitation, afin de recevoir des conseils pour adapter la technique à son environnement local, et pour que son riz biologique puisse être commercialisé.

En effet, cette méthode asiatique ancestrale peut sembler facile à mettre en œuvre, mais elle est en réalité très complexe d’un point de vue agronomique. Ce sont les canetons qui favorisent, dès leur plus jeune âge, le développement des plants de riz : ils se nourrissent des insectes et mauvaises herbes nuisibles à la croissance de cette céréale. Les canards produisent par la suite un engrais naturel. Ce processus représente un bénéfice majeur pour les producteurs qui n’ont plus besoin de recourir aux pesticides ou aux engrais chimiques.

Bernard Poujol est donc le premier en Europe à déployer cette technique qui donne à son riz un goût très original. Son produit a déjà aquis une belle réputation auprès de grands chefs puisque plusieurs kilos de riz ont été commandés avant même la commercialisation du produit. 

Et pour goûter le riz de Bernard, rendez-vous sur son site ou au Plaza Athénée à Paris, à la Maison de la Lozère à Montpellier ou encore au Rabanel à Arles.