Les pionniers

Sortie du livre de J. Kabuta sur le Kasàlà

19 mars 2015
Jean Kabuta, le promoteur congolais de l’émerveillement, vous plonge au cœur de sa culture et de son héritage transgénérationnel avec son nouveau livre : « Le Kasàlà : une école de l’émerveillement ».
Prendre soin de soi Mots-clés : Equilibre psychologique

Le travail de notre pionnier Jean Kabuta – qui œuvre dans le renouvellement des pratiques menant au bien-être –  est à la croisée du théâtre, du stand-up et du dialogue social.

L’art oratoire qu’il promeut  se pratique de deux manières : soit le public célèbre une personne, soit la personne elle-même cherche à regagner confiance en elle  en déclamant, en public, un texte qu’elle a rédigé.

Célébrer son image ou celle des autres en public est un exercice qui n’est ni simple ni vain.  Pour Jean Kabuta l’amalgame n’a pas lieu d’être : le but de cette initiative est bien plus profond qu’une simple valorisation de l’égo.

Le livre accompagne le lecteur dans l’adoption du Kasàlà  au quotidien pour apprendre à accepter les émotions telles que la joie, le doute ou l’émerveillement qui favorisent la reconstruction de soi.  L’ouvrage de J. Kabuta permet ainsi d’apprendre cet art oratoire d’épanouissement personnel par le biais d’exercices pratiques et propose des conseils pour animer son propre atelier d’auto-louanges.

Et pour vous donner un premier aperçu de cette petite méditation sur la vie, voilà un poème tiré du livre : 

kasàlà de soi :

Je suis Lubuta Bênyì    Oiseau nocturne

Qui veille    pendant que d’autres dorment

Source d’inspiration    pour le poète et le savant

 

Ma généalogie    est longue

Fils de Lucy    l’Etincelle initiale

Etoile bénéfique    Etoile prolixe

Qui engendra les femmes    et les hommes

Qui allèrent porter    la vie humaine

Aux quatre coins    de la planète

Ce n’est pas tout    Prêtez l’oreille

Il me plaît d’invoquer   ce jour mémorable

Sankara et Lumumba    Mandela et Obama

Ainsi que Cheik Anta Diop    Martin Luther King

Senghor et Césaire      êtres de grande noblesse

Qui fécondent l’Afrique    et la planète entière

Et dont le sang    coule dans mes veines

  

Ou kasàlà de l’autre :

Je ne suis pas venu seul

M’accompagne une sœur-amie

du pays qui inventa la philosophie

descendante d’Aristote et de Platon

Voyez comme est belle cette femme

sculpture hellénique parvenue à nous

fille  d’Homère  l’aède  de  génie

auteur  des  superbes  kasàlà

appelés  Iliade  et  Odyssée

chants de force de mystère

qui célèbrent la grandeur

des hommes et des dieux

Ma sœur-amie que voici

c’est Catarina Koletsis