Les pionniers

La censure mise à nu

14 janvier 2015
Spencer Tunick, notre pionnier et artiste new yorkais, vient de rendre hommage cette semaine aux victimes de Charlie Hebdo via deux photos, accompagnées entre autre de la légende « Vive la liberté ! Vive la France ! » Ces clichés postés sur les réseaux sociaux immortalisent des femmes nues autour de symboles typiquement français : le drapeau tricolore ou la Tour Eiffel.
Créer dans l'éthique Mots-clés : Action citoyenne

La scène de la photo ci-contre est une référence au  tableau peint par Eugène Delacroix « la Liberté guidant le peuple », un symbole de la Révolution française. Spencer a ainsi voulu réaffirmer sa liberté de parole en tant qu’artiste pour défendre la liberté d’expression. 

La provocation est la marque de fabrique de Spencer et ses photos incitent les gens à changer la perception de leur quotidien. Il oppose la nudité, et un certain état de nature et de pureté,  au surplus d’habillement et invite à réfléchir sur la liberté d’expression, qu’elle soit physique ou intellectuelle.  L’artiste nous rappelle ainsi que la nature fondamentale de l’Homme est universelle ; qu’elle n’a ni couleur, ni nationalité, ni religion. 

Une provocation artistique dans la lignée de l’esprit Charlie Hebdo.