Les pionniers

Des coquilles d’huîtres pour imprimer des objets en 3D

17 décembre 2014
En partenariat avec l’Université de Bretagne-Sud, notre pionnière Martine Le Lu, qui revalorise les coquilles d'huîtres, a mis au point un nouveau filament biodégradable pour imprimer des objets en 3D.
Préserver la planète Mots-clés : Réduction de la pollution

Dans son usine du Morbihan, Martine Le Lu transformait  jusqu’ici des  milliers de tonnes de coquilles d’huitres en poudre utilisée dans la fabrication de peinture pour le marquage au sol, mais aussi dans l’agro-alimentaire, la cosmétique ou la parapharmacie. En 2015, elle va pouvoir lancer un nouveau produit qui répond à une demande très tendance : l’impression 3D.

La poudre de coquille d’huitre produite dans l’usine bretonne de Martine va ainsi venir remplacer des agrégats terrestres de carrière – une matière non renouvelable – dans le matériau qui permet de fabriquer des objets en 3D. L’ajout de cette poudre a permis d’améliorer l’esthétique des objets imprimés et de répondre encore mieux aux teintes naturelles recherchées dans le milieu du design et du prototypage.

Signe du succès de son produit : les premiers clients ont déjà indiqué leur intérêt à notre pionnière avant même le lancement officiel du produit.